Ève Lomé

Journal extime

D’éventuelles circonstances atténuantes

D'éventuelles circonstances atténuantes

Dans une cérémonie de descente aux Enfers, les ombres et les fantômes racontent au poète les mêmes tourments, les mêmes maux que ceux des anciens, tant l’âme humaine semble rétive au changement. Bien sûr, les us et coutumes évoluent : les ombres s’adressent au poète sans l’arrogance ni l’insistance des seigneurs antiques. Elles s’adressent à lui d’une voix tentant de dompter la souffrance et la colère qui, dans cette ville, sourd de partout aujourd’hui. Ces ombres parlent au poète d’une voix impérieuse et courroucée, d’une voix ayant pleine conscience de la servitude qu’impose chaque liberté conquise.

D’après L’ultime humiliation, Rhéa Galanaki

Publié le 2 mai 2020

/ / / /